Présentation du CORAC

Historique et présentation

Historique

Mis en place en juillet 2008, le COnseil pour la Recherche Aéronautique Civile est une instance de concertation composée des industriels majeurs de la profession (Groupe Airbus, Dassault Aviation, Safran, Thales, Zodiac Aerospace) ainsi que de représentants du GIFAS, des PMEs, du monde académique (ONERA), des autres acteurs du transport aérien tels que les compagnies (Air France, FNAM), les opérateurs aéroportuaires (ADP, UAF) et le prestataire français de services de navigation aérienne (DSNA), et des représentants des ministères concernés (transports, défense, industrie, recherche). Il constitue ainsi le lieu privilégié des échanges entre l’Etat et l’industrie du transport aérien dans son ensemble. La présidence du CORAC est assurée par le Secrétaire d’Etat aux Transports et son comité de pilotage est présidé par un industriel élu pour une durée de deux ans.

La création du CORAC s’inscrit dans une volonté de mise en cohérence des efforts de recherche et d’innovation dans le domaine aéronautique pour que les prochaines générations d’aéronefs répondent à des exigences accrues de sécurité, de protection environnementale et de compétitivité. Parmi ses premières réalisations, le CORAC a établi une feuille de route technologique pour la recherche aéronautique en France, base de la mise en œuvre d’une stratégie de recherche ambitieuse et coordonnée autour d’objectifs de maîtrise de l’empreinte environnementale du transport aérien.

Ainsi, les opérations d’envergure mises en place à travers le CORAC préparent l’avenir de toute la filière. Elles permettent en particulier une collaboration entre grands donneurs d’ordre ainsi qu’avec tous les acteurs majeurs de la chaîne équipementière (représentant plus de 50% des emplois aéronautiques en France) et plus de 200 partenaires PME ou ETI dont certaines n’étaient initialement pas qualifiées comme fournisseurs aéronautiques. Cette dynamique a permis de créer plusieurs centaines d’emplois et de conquérir de nouveaux marchés, y compris à l’export.

Aucun appel en cours